PARTAGER

Problématique du transport à Abidjan : Une nouvelle politique durable proposée au gouvernement

Plus de 250 experts africains et européens a planché du 9 au 10 mai derniers au Plateau sur la problématique du transport urbain dans le district autonome d’Abidjan. Ce grand rendez-vous a été sanctionné par plusieurs recommandations qui ont été présentées à la cérémonie de clôture par Dr Silué Siélé, président du comité de pilotage desdits travaux. Il s’agit entre autres de la création au niveau du cadre institutionnel de la création d’une autorité organisatrice des transports urbains dans le Grand Abidjan pour la planification des transports urbains, la définition des réseaux et lignes de transports publics, la définition des horaires, du volume des services et du niveau de qualité de service, de la coordination des services, et de la fourniture des installations communes à tous les opérateurs du secteur. L’atelier a recommandé également la reconfiguration des réseaux de transport non concédé tout en organisant les rabattements sur les axes lourds, pour un fonctionnement d’ensemble qui soit cohérent, efficace et harmonieux, le regroupement des opérateurs en GIE et le renouvellement du parc avec des mesures incitatives, la formation des opérateurs en vue de leur professionnalisation et la mise en place d’un centre de contrôle intelligent de trafic. Du point de vue environnemental, l’atelier a recommandé entre autres la soustraction de la circulation tous les véhicules ne respectant pas les normes en vigueur, la préservation et libération immédiate des emprises des voies; la mise en place d’une véritable politique de développement du transport de masse ; la réduction des nuisances sonores du transport et l’accélération du processus de renouvellement du parc automobile. En ce qui concerne le volet financement, l’atelier a recommandé entre autres la réalisation d’une étude de faisabilité globale sur le financement du système de transport urbain à Abidjan. En réaction, le ministre des Transports, Gaoussou Touré a dit prendre acte et a annoncé la mise sur pied d’un comité pour analyser les propositions arrêtées en vue d’en faire des actes juridiques et applicables pour le bonheur des populations d’Abidjan.

François Bécanthy

Le Nouveau Réveil

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire