PARTAGER
 »Cette rencontre est d’une importance capitale pour nos pays, puisqu’elle a pour objectif d’arriver à relever les défis encore existants, pour mettre fin à l’épidémie du sida dans le monde »
Prévention du VIH chez les jeunes filles et adolescentes:
Le plaidoyer historique de Dominique Ouattara à l’ONU
La Première Dame de Côte d’Ivoire, Ambassadeur spécial de l’ONUSIDA a lancé un plaidoyer historique en faveur de la prévention du VIH chez les jeunes filles et adolescentes, à la tribune de l’assemblée générale de l’Onu, ce mercredi 8 juin 2016, en présence de nombreuses personnalités du monde, notamment le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé et le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré.
 »Cette rencontre est d’une importance capitale pour nos pays, puisqu’elle a pour objectif d’arriver à relever les défis encore existants, pour mettre fin à l’épidémie du sida dans le monde », a déclaré la Première dame de Côte d’Ivoire.
A cette tribune de haut niveau des Nations unies à New York, Dominique Ouattara a présenté les avancés de la Cote d’Ivoire en matière de prévention et de  traitement du VIH sida. « En effet, malgré les progrès notables enregistrés ces dernières années, la pandémie continue de faire d’innombrables victimes, notamment parmi les femmes, les jeunes et les enfants. Il s’agit d’une situation inacceptable, qui exige un important investissement, en vue d’atteindre l’objectif de l’élimination du sida d’ici à 2030. Je voudrais, à présent, rappeler le  fort engagement  de  mon  pays  la  Côte d’Ivoire, et  en particulier celui du Président Alassane Ouattara, qui a permis d’obtenir des progrès notables dans la lutte contre la pandémie du sida en Côte d’Ivoire. » Des progrès notables ont été observés, notamment, en matière de lutte contre la stigmatisation et la discrimination, la Côte d’Ivoire a adopté une loi spécifique pour la protection des personnes vivant avec le VIH/Sida. L’obtention de ces résultats notables, a d’ailleurs suscité la réaction de Monsieur Michel Sidibé, Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, qui a déclaré : « La Côte d’Ivoire peut être l’un des premiers pays de l’Afrique de l’Ouest à éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant, avec un peu plus d’effort » ».
Dans sa courte allocution devant  les Premieres Dames, des donnateurs et activistes  réunis sur les bords de l’East River, ella a souhaité  »que la  pérennisation  des acquis soit une réalité dans notre pays et dans la sous-région, en réduisant considérablement notre dépendance financière vis-à-vis de l’extérieur et, en permettant à l’Afrique de « produire son médicament. ».
Pour clore, Mme Ouattara a dit: « nous espérons que les recommandations de la réunion internationale des Ministres de la Santé, sur la fin du sida pédiatrique, qui s’est tenue le 10 mai dernier à Abidjan, seront  incluses dans la Déclaration Politique Finale. Il s’agit d’une contribution majeure de l’Afrique, qui manifeste ainsi, son engagement, et la grande priorité qu’elle accorde au traitement pédiatrique du VIH ».
Poursuivant, la Première Dame ivoirienne en a appelé « à une mobilisation de tous et à un engagement de chacun, pour la recherche de solutions locales, incluant entre autres, la production d’antirétroviraux de qualité et accessibles à tous et t la mise en place de méthodes innovantes de sensibilisation et de prévention, orientée de façon particulière vers la jeunesse ».
René Tiecoura (à New York)
lebanco 

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire