PARTAGER
Bernard Dadié, chef de file d’une pétition internationale pour la libération de Laurent Gbagbo !

Bernard Dadié, chef de file d’une pétition internationale pour la libération de Laurent Gbagbo !

Qui l’eut cru malgré les engagements équivoques et inquiétants du célèbre écrivain anticolonialiste ivoirien ! Bernard Dadié s’est apparemment figé à l’époque de la lutte anticolonialiste contre les Français.

Dr Alexis Dieth Professeur de philosophie
Dr Alexis Dieth Professeur de philosophie

Le vieil homme a été incapable de s’apercevoir qu’on avait changé d’époque, et que l’oppression de type colonial et la domination sociale avaient été réappropriées et reconduites avec âpreté par des dirigeants africains dont Laurent Gbagbo contre leur propre population.

En faisant de Laurent Gbagbo son héros comme Heidegger, le célèbre philosophe allemand avait choisi Hitler par cécité morale, le célèbre auteur de « Climbié » a définitivement trahi l’Esprit, les Lettres et les Humanités comme Brasillach, Céline et tant d’autres! Son intelligence pointue et critique ne lui a pas permis de voir que Laurent Gbagbo est le complice local d’un réseau idéologique identitaire et affairiste occidental adepte du complotisme et du négationnisme.

Ce réseau colonialiste, qui n’a en rien renié l’impérialisme éventuellement génocidaire, a été activement impliqué au Rwanda. Bernard Dadié a donc choisi, de manière délibérée, le camp de l’oppression, du nationalisme identitaire, de la xénophobe et de la démocratie communautaire contre le camp de la liberté, de l’égalité de la citoyenneté et de la démocratie libérale. Son engagement anticolonialiste durant les luttes pour l’Indépendance fut en réalité un engagement pour l’avènement d’un Etat communautaire réservé aux autochtones et dirigé par des élites lignagères aux racines multiséculaires.

Avec cette pétition, Bernard Dadié brade son autorité morale en appelant à la libération d’un faux anticolonialiste accusé de crime contre l’humanité. L’homme vient de dévoiler sa face sombre qu’avait dissimulée sa belle écriture! Le Céline ivoirien doit être pris pour ce qu’il est: le fossile d’une époque révolue qui n’apporte rien de bon à notre présent et qui ne peut en aucun cas éclairer notre avenir en Côte d’Ivoire, ni celle de l’Afrique.

Bernard Dadié s’est en réalité battu contre les colons français pour restaurer en Afrique les anciennes royautés, les anciennes coutumes, les castes, les anciens ordres inégalitaires et les anciennes dominations.

 

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire