PARTAGER

« Paradise Papers » : les « méthodes de cow-boy » des multinationales occidentales en Afrique

Les « Paradise Papers » dévoilent le nom de plusieurs multinationales au comportement trouble en Afrique. Parmi elles, Glencore, géant anglo-suisse du négoce de matières premières et d’extraction minière.

En 2009, pour exploiter des mines en République démocratique du Congo et obtenir des conditions favorables de la part des autorités congolaises, la société fait appel aux services d’un jeune homme d’affaires israélien : Dan Gertler. Grâce à cet intermédiaire, un ami intime du président Joseph Kabila, ils diviseront par quatre la somme réclamée par les autorités congolaises.

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire