PARTAGER

Côte d’Ivoire: une association des consommateurs met en garde contre les boissons frelatées

Le marché des boissons en Côte d’Ivoire est inondé de produits d’imitation frelatés aux conséquences néfastes sur la santé des consommateurs, a dénoncé lundi une association nationale de consommateurs.

« Les consommateurs sont en danger, des boissons frelatées ou d’imitation y compris des limonades ont envahi le marché local », a dénoncé lundi le président de la Fédération des associations de consommateurs actifs de Côte d’Ivoire (Facaci), Marius Comoé, lors d’une conférence de presse.

A l’en croire, ces boissons frelatées sont pour la plupart « la cause de nombreuses maladies constatées çà et là ».

« En de dehors des boissons frelatées qui proviennent notamment des pays de la sous-région, il existe au plan national, des structures clandestines qui fabriquent aussi ces boissons souvent avec du méthanol qui cause fréquemment des morts au sein des consommateurs », a encore dénoncé Marius Comoé.

« La situation est très dramatique, à qui donc profite le crime ? », s’est-il interrogé fustigeant le « silence » du gouvernement ivoirien face aux interpellations des consommateurs sur l’ampleur du phénomène des boissons frelatées en Côte d’Ivoire.

« Ce, d’autant que les boissons en provenance des pays de la sous-région ne sont soumises à aucun contrôle », a-t-il accusé.

Selon M. Comoé, « les régions de l’Est, du Sud-Est et de l’Ouest du pays sont les plus envahies par les boissons frelatées à cause de la proximité avec le Ghana et le Libéria, des pays où la production des boissons n’est pas soumises aux normes ».

Le président de la Facaci invite le gouvernement à baisser les taxes sur la production de la boisson au niveau local à l’effet de jouer sur le prix de vente.

« Cela éviterait aux consommateurs de se tourner vers les boissons frelatées qui inondent le marché », a-t-il espéré.

Xinhua

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire