PARTAGER
Madani Tall pour des mesures concrètes visant à attirer des investisseurs hôteliers en Afrique

Investisseurs hôteliers: « il n’y a que 70 millions de visiteurs par an sur l’ensemble du continent, ce qui est égal à ce que la France reçoit par an »

Madani Tall, économiste et ancien fonctionnaire de la Banque mondiale a plaidé pour des ‘’mesures concrètes’’ visant à attirer des investisseurs hôteliers en Afrique.

« Il y a tout un chapelet de mesures qu’il faut prendre pour que le continent soit une destination attrayante pour les investisseurs dans le domaine du tourisme et de l’hôtellerie », a déclaré à APA Madani Tall à l’occasion d de la 6ème édition du forum international sur les investissements hôteliers en Afrique.

« L’objectif de cette conférence, c’est de se poser les vraies questions. Pourquoi le continent n’arrive pas à attirer d’investissements dans l’hôtellerie de luxe? Pourquoi le continent n’arrive pas à attirer d’investisseurs? Pourquoi plus de touristes ne choisissent pas la destination Afrique ? » s’est-il interrogé.
Selon, lui la question des visas doit être revue surtout entre les pays africains.
«Les Africains quand ils voyagent, préfèrent aller en Europe plutôt que dans le pays voisin», a relevé Madani Tall.
Il a estimé que le tourisme local est porteur et il est temps d’inciter les africains à visiter d’autres pays du continent.
Tall a également mis l’accent sur les entraves à la libre circulation des africains sur le continent. «Il est plus facile pour un Gabonais d’aller en France que de venir au Togo», a-t-il laissé entendre, en dénonçant ce qu’il a qualifié “d’aberration des visas”.
Madani Tall n’a pas passé sous silence les nouvelles donnes sécuritaires qui freinent l’essor d’un secteur à forte valeur ajoutée.
Il a évoqué le défi que constitue aujourd’hui pour les pays africains la question de la sécurité lié au terrorisme.
Selon lui, cette situation pourra constituer un frein à l’investissement mais les pays doivent prennent des dispositions pour rassurer les investisseurs et les touristes.
Il reconnait que l’Afrique présente beaucoup d’atouts.
« L’Afrique dispose de grands fleuves, et des massifs très importants, il y a une culture très riche en Afrique, l’artisanat est très bien développé en Afrique. Et quand on pense qu’il n’y a que 70 millions de visiteurs par an sur l’ensemble du continent, ce qui est égal à ce que la France reçoit par an, il y a une marge de progression très importante », a souligné Madani Tall.
Le forum international sur les investissements hôteliers en Afrique a réuni les 21 et 22 juin à Lomé des experts du tourisme, des investisseurs de l’hôtellerie ainsi que des ministres de plusieurs pays africains.
APA

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire