PARTAGER
L’opération se déroulera dans les centres de formation civique et citoyenne de Guiglo et de Sassandra, pour une cible estimée à 300 jeunes»

« Ce dispositif vise à développer l’épanouissement de la personnalité et de la socialisation de ces jeunes, pour en faire des citoyens conscients de ses devoirs envers l’Etat et de ses responsabilités vis-à-vis de la communauté ».

Un conseil des ministres a eu lieu le mercredi 8 juin 2016, présidé par Alassane Ouattara, Président de la République de côte d’Ivoire. Au cours du point de presse qui a sanctionné ce conseil des ministres, qui s’est tenu au Palais présidentiel au Plateau, Bruno Nabagné Koné, ministre de l’Economie numérique et de la Poste, porte-parole du gouvernement en a donné les grandes articulations. Au titre du ministère de la Promotion de la jeunesse, de l’Emploi des jeunes et du service civique, le conseil a adopté une communication relative au financement du projet d’insertion des jeunes vulnérables, communément appelés microbes. «Ce dispositif vise à développer l’épanouissement de la personnalité et de la socialisation de ces jeunes, pour en faire des citoyens conscients de ses devoirs envers l’Etat et de ses responsabilités vis-à-vis de la communauté. Il s’agit d’une opération de resocialisation des jeunes dont l’âge oscille entre 14 et 19 ans et qui s’adonnent à des activités subversives, qui sont de nature à exposer leur vie, à troubler l’ordre public ou à mettre en péril la sécurité des personnes et de leurs biens. Ce projet permettra de donner une formation qualifiante à ses jeunes, d’accompagner leur insertion professionnelle à travers la formation civique et citoyenne. L’opération se déroulera dans les centres de formation civique et citoyenne de Guiglo et de Sassandra, pour une cible estimée à 300 jeunes», a indiqué le porte-parole du gouvernement.

350 Ivoiriens exilés sont rentrés du Libéria

Les récentes missions de la ministre de la Solidarité, de la cohésion nationale et de l’indemnisation des victimes au Libéria et au Ghana, en vue du retour des Ivoiriens exilés dans ces pays du fait de la crise postélectorale, a également fait l’objet d’une communication. «Ces missions ont permis de briser le mur de méfiance qu’il y avait entre ces réfugiés et notre pays et d’obtenir des résultats satisfaisants. La mission au Libéria a permis le retour de 350 réfugiés», s’est réjoui Bruno Koné. Le conseil des ministres a également adopté six (6) décrets portant ratification des accords de prêts entre la Banque islamique de développement (BID) et la Côte d’Ivoire, d’un montant total de plus de 100 milliards de FCFA, qui serviront entre autres, au financement du projet de promotion de l’accès des jeunes filles à l’éducation secondaire en Côte d’Ivoire.

L’intelligent d’Abidjan

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire