PARTAGER
Après une invitation non réceptionnée, le Parquet général près la Cour d’appel de Lubumbashi affirme avoir délivré, vendredi 6 mai dans la soirée, un nouveau mandat de comparution contre Moïse Katumbi.
L’ex-gouverneur du Katanga est appelé à se présenter au bureau du procureur lundi 9 mai prochain.
Selon l’avocat général de la République, Bernard Mikobi Minga, ce mandat a été reçu par l’un des gardes de la résidence de Moïse Katumbi, mais qui a refusé de signer l’accusé de réception:
«Le parquet général près de la cour a adressé une invitation à Monsieur Moïse Katumbi pour qu’il vienne donner sa déclaration auprès de magistrat près la Cour d’appel de Lubumbashi. L’agent du parquet a été renvoyé par la garde qui est devant la résidence. Le parquet général a décidé cette fois-ci de faire un mandat de comparution qu’il a confié au commandant provincial de la police chargé de la section judiciaire.  Celui-ci a envoyé un agent hier soir toujours. Cette fois-ci, l’agent a trouvé un garde qui répond au nom de Ngwej qui a réceptionné le mandat de comparution mais a refusé de signer sur la copie qui devait rentrer au parquet».
Attendu samedi 7 mai au Parquet, Moïse Katumbi a été représenté par ses trois avocats qui étaient porteurs d’un message selon lequel leur client regrette de n’avoir pas été régulièrement signifié de l’invitation qui lui était faite par le parquet général.
«Nous avons exhibé à ses avocats la preuve qu’on a établi un deuxième mandat de comparution pour que Moïse vienne se présenter lundi», a poursuivi Bernard Mikobi.
Maitre Barthelemy Mumba Gama, un des avocats de Moïse Katumbi, affirme que leur client est prêt à répondre aux questions de la justice mais il faut qu’il soit traité avec dignité et respect.
«Nous voulons que la justice le [Katumbi] traite en tenant compte de la présomption d’innocence et en évitant de politiser et de médiatiser un procès au stade où il est parce que nous sommes au niveau de l’instruction pré juridictionnelle», a-t-il souligné.
Le ministre de la Justice, Alexis Thamwe Mwamba, avait ordonné, il y a trois jours, au Procureur général de la République d’ouvrir un dossier judiciaire contre Moïse Katumbi sur le recrutement présumé des mercenaires, à Lubumbashi.
Ce que l’ex-gouverneur du Katanga a qualifié de « d’un montage du gouvernement congolais ».
Ces accusations ont été portées contre Moïse Katumbi au moment où il a annoncé sa candidature à la présidentielle de novembre prochain.
radiookapi

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire