PARTAGER
L’emploi dans le domaine sanitaire et social est une opportunité économique (Ministre)

« Développer l’emploi dans le domaine sanitaire et social n’est pas seulement un impératif de santé publique. C’est aussi une opportunité économique et sociale pour favoriser une croissance économique forte et inclusive génératrice de richesse et d’emplois décents pour les jeunes et les personnes vulnérables»

Le ministre ivoirien de l’emploi et de la protection sociale, Moussa Dosso a déclaré, mercredi, à Abidjan au cours d’une consultation intersectorielle des pays francophones que le « développement de l’emploi dans le domaine sanitaire et social est une opportunité économique ».

« Développer l’emploi dans le domaine sanitaire et social n’est pas seulement un impératif de santé publique. C’est aussi une opportunité économique et sociale pour favoriser une croissance économique forte et inclusive génératrice de richesse et d’emplois décents pour les jeunes et les personnes vulnérables», a souligné Moussa Dosso à cette rencontre de haut niveau sur la santé et la croissance économique qui se tient à Abidjan.

De l’avis du ministre de l’emploi, « la problématique de la croissance économique demeure une priorité et un enjeu de taille à l’échelle internationale et en particulier pour nos Etats africains fragiles et à faibles revenus ».

Expliquant l’enjeu d’une telle rencontre, Moussa Dosso a souligné que l’objectif de cette consultation sectorielle est de contribuer précisément aux discussions mondiales sur l’emploi et la santé et de formuler des propositions d’actions.

Son homologue chargée de la santé et de l’hygiène publique, Raymonde Goudou Coffie a partagé également la même vision.

« La création d’une commission sur l’emploi en santé et la croissance économique est une vision prospective qui nous fait changer de paradigme dans un monde en proie à la recrudescence du chômage », a-t-elle dit tout en insistant sur les atouts que présente ce secteur productif de résultats.

Au niveau des ressources humaines, le principal défi en Côte d’Ivoire et dans de nombreux pays demeure la répartition du personnel de santé.A en croire Raymonde Goudou Coffie, l’Etat ivoirien n’éprouve aucune difficulté pour les affectations sur toute l’étendue du territoire national mais l’on constate « des disparités ».

« Nous constatons que nous avons malheureusement une forte concentration du personnel dans la région sud Abidjan et le Grand pont…Ils (les personnels) évoquent des difficultés comme des Maladies, des problèmes de couples », a regretté la ministre ivoirienne de la santé.

Seydou Coulibaly, représentant par intérim de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a aussi regretté cette situation dépeinte par la ministre Raymonde Goudou.

« La contribution de la santé à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique sera insuffisante tant que les établissements et le personnel resteront concentrés en milieu urbain », a-t-il alerté.

Cette consultation qui s’achève jeudi se tient dans le cadre des activités de la Commission de haut niveau des Nations unies sur l’emploi en santé et la croissance économique mise en place le 2 mars 2016 et co-présidée par les présidents français et sud-africain.

APA

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire