PARTAGER

« L’Afrique doit être la nouvelle frontière du développement », a déclaré le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan, en procédant mardi à Abidjan, à l’ouverture du 7ème Forum mondial sur la Création de valeur partagée (CSV) du Groupe Nestlé qui porte sur le thème « Investir dans le développement durable en Afrique ».

D’après le chef du Gouvernement de Côte d’Ivoire, l’Afrique apparaît de plus en plus comme le continent de l’avenir et non celui du désespoir, au regard des performances économiques observées sur le continent au cours des 15 dernières années avec un taux de croissance de 5% par an en moyenne.

Après avoir énuméré les bons points de l’économie ivoirienne en particulier, le Premier ministre a fait savoir que dans ce contexte, la responsabilité sociétale des grandes entreprises telles que Nestlé devrait s’appuyer avec plus de pragmatisme dans des engagements et des actions en faveur du processus d’industrialisation des pays.

Soulignant le rôle crucial des communautés économiques régionales, M. Duncan a fait savoir que dans un contexte de concurrence du marché mondial, l’Afrique doit promouvoir des politiques favorables au marché et à l’intégration régionale, à travers des espaces de marché vastes tels que l’UEMOA (8 pays, 100 millions d’habitants) et de la CEDEAO (15 pays, 300 millions d’habitants) mais aussi la CEMAC (6 pays, 37 millions d’habitants).

Le renforcement du commerce intra-africain qui représente 12% du total du commerce du continent serait un atout majeur d’intégration régionale, estime M. Duncan. Il a souhaité que ce taux soit porté à au moins 50% d’ici à 2020.

Organisé au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, le Forum CSV 2016 rassemble le secteur privé, les gouvernements, les sociétés civiles de l’Afrique, de l’Europe et d’ailleurs pour discuter comment est ce que les gouvernements doivent travailler avec la société civile et le secteur privé pour accélérer le développement durable en Afrique.

AIP

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire