PARTAGER
Infrastructures routières : Des travaux de bitumage dans la ville d’Abengourou.

Infrastructures routières: Annoncés avant la visite du Chef de l’État dans l’Indénié-Djuablin prévue à la mi-septembre 2015, ces travaux ont finalement été reportés pour des raisons techniques. Selon les autorités administratives, une seconde phase desdits travaux de bitumage prenant en compte d’autres artères de la capitale de l’Indénié, est annoncée après la première.

De vastes travaux de réhabilitation des infrastructures routières sont en cours dans l’Indénié-Djuablin. Notamment, à Abengourou, Agnibilékrou et Bettié, les trois chefs-lieux des départements qui composent la région. Dans les villes de Bettié et Agnibilékrou, les travaux de bitumage prévus sur une distance de 2,5 km pour chaque ville, sont achevés.

A Abengourou où les travaux sont annoncés sur une distance de 7 km, l’ouvrage est en phase d’achèvement. De fait, les deux itinéraires portant sur la voie allant du siège du Conseil régional à l’Hôtel de ville (3,2 km) et sur celle allant de la station Petroci à la gare de nuit de Niablé (3,8 km) sont quasiment recouverts de bitume. Donnant ainsi une fière allure aux rues des villes en question. Ces travaux entrent dans le cadre du Programme présidentiel d’urgence (Ppu) avec un délai d’exécution fixé à six (6) mois.

Annoncés avant la visite du Chef de l’État dans l’Indénié-Djuablin prévue à la mi-septembre 2015, ces travaux ont finalement été reportés pour des raisons techniques. Selon les autorités administratives, une seconde phase desdits travaux de bitumage prenant en compte d’autres artères de la capitale de l’Indénié, est annoncée après la première.

Notons par ailleurs que le bitumage de l’axe routier Adzopé-Agnibilékrou long de 166 km est également en voie d’achèvement. La fin des travaux à ce niveau est annoncée pour le 31 août 2016.

Quant aux pistes rurales de la région, elles ont été déjà réhabilitées en très grande partie soit par le Conseil café-cacao, soit dans le cadre du Projet d’appui aux infrastructures agricoles dans l’Indénié-Djuablin (Paia-Id).

Zéphirin NANGO
Correspondant régional

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire