Accueil Economie

Groupe Consultatif PND 2016- 2020-Discours de M. jean Kacou DIAGOU, President de la CGECI

PARTAGER

‘‘Entrez sur le marché ivoirien par le canal d’un partenariat fort avec les entrepreneurs et investisseurs locaux’’.

Comme il est difficile de résister à la tentation de faire une intervention portant sur l’économie ivoirienne sans évoquer certains chiffres. Surtout après de si éminentes personnalités.

Quel intérêt y-a-t-il à vous parler de chiffres que vous connaissez déjà ?

En effet, durant ces deux jours, vous avez été, et serez encore servis en données qui parlent éloquemment de l’économie ivoirienne.

Nous n’allons donc pas insister plus qu’il n’en faut sur ces informations.

Vous comprendrez donc que je n’insiste pas sur le taux de croissance à deux chiffres que frôle l’économie ivoirienne,

Ni de l’indice de sécurité qui est passé de 4 à 2 qui place Abidjan au même rang que Genève et New York et qui vous sur la securité de vos investissement; Ni sur le faible taux d’inflation que connait notre pays.

Je ne m’étendrai pas non plus sur notre gain de 35 places obtenues dans le doing business entre 2012 et 2015, ni sur notre classement dans le « Top Ten » des économies les plus compétitives au monde.

Je n’insisterai pas sur notre classement de premier de classe dans la production de cacao, d’anacarde, de latex, de palmier à huile, de noix de cola, de banane et j’en passe.

Au bout de compte, vous me direz que j’ai pourtant parlé de chiffres. C’est vrai, je n’ai pas résisté à l’envie d’évoquer les performances de cette économie ivoirienne qui fait notre fierté.

Mais je le sais, ce n’est pas ce que vous attendez de moi.

Du patronat ivoirien, vous espérez obtenir des informations de terrain, nourries par la pratique des affaires.

Ce qui vous intéresse, et je comprends, c’est de savoir si, dans la pratique, l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire est réellement propice au développement des investissements et favorable à l’émergence des affaires, et surtout si il s’est amélioré ces 4 dernières années.

Vous vous demandez, ce qui est tout à fait normal, si toutes les réformes incitatives mentionnée dans les interventions d’hier sont mises effectivement mises en œuvre. Si l’environnement judiciaire s’est amélioré avec la création du tribunal du commerce. Et si le patronat ivoirien est capable de vous defendre en cas de necessité ?

A toutes les questions que vous vous posez et même à celles que vous ne vous posez pas, je réponds aisément oui.

Oui, parce que le secteur privé a activement contribué à l’élaboration de toutes ces réformes. Nous avons par ailleurs contribué au processus de mise en œuvre de ces réformes et nous sommes donné les moyens de veiller à ce que cela se fasse dans le respect des engagements pris par toutes les parties et les différents acteurs. Et nous savons nous défendre. Demander aux Ministres ici présents.

Vous pourriez toujours questionner la cohérence du Plan National de Développement par rapport à la réalité socio-économique de la Côte d’Ivoire et émettre quelques réserves sur son applicabilité…

Sur ces deux points aussi, j’engage notre crédibilité. En effet, nous avons contribué à sa rédaction et vous affirmons avec conviction que tous les projets listés correspondent aux besoins réels de la nation ivoirienne. Et d’ailleurs, ce ne sont pas les seules opportunuités à saisir. Il en existe une multitude d’autres projets (cliniques privées, campus universitaires, industrie pour la transformation des matières premières, immobilier moyen standing pour une classe moyenne en forte croissance).

Toutes les conditions sont donc réunies pour réaliser les meilleurs investissements à fort potentiel de rentabilité. On ne le dira jamais assez, vous investissez en Côte d’Ivoire, vous investissez sur un marché régional de 300 millions d’habitants.

Je me permettrai cependant de vous faire une petite recommandation :

« Entrez sur le marché ivoirien par le canal d’un partenariat fort avec les entrepreneurs et investisseurs locaux »

C’est vrai qu’il y a encore quelques années, l’idée même d’un éventuel partenariat entre des entreprises internationales et des sociétés locales n’était pas envisageable. Mais les temps ont changé. Et pour cause…

Les entrepreneurs locaux ont une parfaite connaissance de l’environnement économique, social et culturel qui peut vous être indispensable. Ils ont une expertise locale de leur secteur d’activité qui peut vous être d’une grande utilité. Enfin, ce sont des personnes intègres et fiables.

Nos managers et cadres locaux ont des expériences qui leur permettent d’implémenter les process internationaux sur les réalités ivoiriennes. Leurs profils les y aident : formés dans les grandes écoles nationales ; enrichis et renforcés par des séjours et des formations à l’international ; s’étant inscrits dans une compétitivité qui les rend adaptables à tous les terrains,  ils sont dotés d’expertises acquises dans des multinationales et/ou dans des filiales de grandes entreprises dans lesquelles ils ont construit leur parcours avant de revenir, pour nombreux d’entre eux, enrichir les entreprises nationales ou des succursales de multinationales de leurs savoir-faire.

Ces femmes et ces hommes participeront de la pérennisation de vos investissements et garantiront leur rentabilité.

Des chiffres qui rassurent ;

Un environnement des affaires qui inspire ;

Des projets structurants qui s’inscrivent dans la cohérence du développement de la Côte d’Ivoire;

Des femmes et des hommes compétents…

Si tout est si bien, et si tout va si bien, pourquoi vous inviter à venir partager le gâteau avec nous ?

Parce qu’il n’est jamais bon d’être heureux tout seul.

Je vous remercie.

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire