PARTAGER
Front populaire ivoirien (fpi): un groupe de contact pour l’unité du parti

Leur rôle est de prendre contact avec leurs camarades qui se sont éloignés du Fpi.

L’unité du Front populaire ivoirien (Fpi) et le retour de la cohésion et de la fraternité dans cette famille politique continuent de préoccuper Pascal Affi N’Guessan, le premier responsable du parti. Ce dernier est conscient qu’aucun sacrifice n’est de trop pour le rapprochement des uns et des autres. Pour cela, le président du Fpi a eu une oreille attentive aux recommandations du dernier comité central qui demande que le contact soit renoué avec les dissidents dans le but de ramener l’unité et la cohésion dans le parti. Pascal Affi N’Guessan a, par conséquent, mis en mission 5 personnalités de son parti. Il s’agit de Michel Amani N’Guessan, Christine Adjobi, Adèle Dédi, Barthélemy Gnépa et du Professeur de Droit Joseph Assi Bénié. Leur rôle est de prendre contact avec leurs camarades qui se sont éloignés du Fpi. Ils vont discuter avec eux pour se remettre ensemble pour continuer le combat. Cette mission est baptisée Groupe de contact pour l’unité du parti.

Cette initiative montre combien le président du Fpi est soucieux du règlement de la crise interne qui mine son parti. Beaucoup d’autres démarches ont été entreprises par le passé sans connaître de succès. Mais, en tant que premier responsable du Fpi, Pascal Affi N’Guessan ne baisse pas les bras et ne désespère pas de voir le Fpi retrouver son unité et sa dynamique d’avant. Pour que toutes ces démarches soient couronnées de succès, les autres qui sont en face d’Affi devront aussi faire des efforts sur eux-mêmes pour donner des chances à la réunification de leur parti s’ils sont véritablement pour sa bonne marche. De part et d’autre, chacun devra tuer en lui l’orgueil, l’arrogance excessive et les folles ambitions pour laisser triompher l’humilité. Chaque militant doit se dire que laisser le Fpi se disloquer lentement et doucement ne profite à personne. Affi fait sa part comme il le fait toujours.

Benjamin KORE

Notre Voie

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire