Accueil Economie

Financement du PND: la Côte d’Ivoire repart de Paris avec moins qu’attendu

PARTAGER

Le gouvernement ivoirien était à la recherche du financement de son Plan de développement 2016-2020. Accompagné d’une quinzaine de ministres, le chef du gouvernement Daniel Kablan Duncan a présenté ce PND mardi aux bailleurs de fonds multilatéraux et mercredi au secteur privé à la représentation de la Banque mondiale à Paris. Les engagements obtenus n’atteignent pas les quelque 30 000 milliards de francs CFA sollicités (près de 46 milliards d’euros).

C’est la déception, selon des membres de la délégation du gouvernement ivoirien qui repart avec un engagement global officiel de 34 milliards de dollars (30 milliards d’euros), au lieu des 50 milliards (44 milliards d’euros) attendus pour financer le plan national de développement 2016-2020.

Elle était pourtant arrivée confiante à Paris en début de semaine et affichait l’objectif d’accélérer le développement afin de hisser la Côte d’Ivoire, d’ici cinq ans, parmi les 50 premières économies du monde.

Le secteur privé moins généreux

Les investisseurs privés ne se sont engagés ce mercredi que sur la moitié de ce que sollicitait le gouvernement ivoirien, qui leur demande de financer les deux tiers de son plan quinquennal. Les autorités ivoiriennes espèrent obtenir d’autres promesses lors des discussions qui vont se poursuivre. Encouragées par un taux de croissance annuel moyen de 9% depuis 2012, les autorités ivoiriennes comptent maintenir ce rythme.

Mais les faibles promesses obtenues de la part du secteur privé traduisent les attentes d’un climat des affaires encore plus attractif qu’il ne l’est aujourd’hui. Les investisseurs locaux comme étrangers demandent notamment aux autorités ivoiriennes de simplifier la fiscalité et de mettre fin à la corruption.

RFI

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire