PARTAGER
L’ex-international attaquant des Eléphants de Côte d’Ivoire, Bonaventure Kalou, a animé une conférence de presse, le mercredi 6 décembre 2017, à son domicile à Angré (Abidjan)

« Nous fonçons tout droit dans le mur »
« Il s’est écarté des valeurs sportives de cohésion et de rassemblement »

L’ex-international attaquant des Eléphants de Côte d’Ivoire, Bonaventure Kalou, a animé une conférence de presse, le mercredi 6 décembre 2017, à son domicile à Angré (Abidjan) pour décrier la gestion du président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Augustin Sidy Diallo, et proposer la tenue d’une assemblée générale extraordinaire

Comme une boule de neige, le mouvement anti-Sidy Diallo initié par certains responsables de club de Côte d’Ivoire, enregistre chaque jour des adhérents. Si, pour l’instant, certains préfèrent rester dans l’ombre, d’autres, à l’image de l’ancien attaquant international, Bonaventure Kalou, ont décidé de ‘’militer’’ au sein dudit mouvement à visage découvert.

Dans la matinée du mercredi 6 novembre 2017, Kalou a animé une conférence de presse, à son domicile, à Angré pour dresser un bilan sombre de la gestion de l’actuel président de la FIF, Augustin Sidy Diallo. Il a d’abord passé au crible de l’analyse la gestion des prédécesseurs de Sidy, à savoir feu Dieng Ousseynou et Jacques Anouma, avant de s’attaquer à l’actuel patron du football ivoirien. « La troisième période, de 2011 à ce jour. Sidy arrive au pouvoir avec de bonnes intentions. Je suis témoin parce que j’ai participé à sa campagne. Il avait de bonnes intentions, mais dès qu’il est élu, il va se lancer dans une chasse aux sorcières dont la principale cible est son prédécesseur. Pourquoi ? Il est le seul à le savoir », a dit le conférencier.

« Il s’est écarté des valeurs sportives de cohésion et de rassemblement »

Sur sa lancée, Bonaventure Kalou a noté que le président Sidy Daillo est entré en conflit ouvert avec certains partenaires et des dirigeants de club. « Il s’est écarté des valeurs sportives de cohésion et de rassemblement en initiant des conflits avec des partenaires importants qui se terminent, dans plusieurs des cas, par des procès qui pour la plupart seront perdus par la FIF (…). Il rentre en conflit ouvert avec plusieurs dirigeants de clubs et non des moindres : Roger Ouégnin et Salif Bictogo pour ne citer que ceux-là »…… suite de l’article sur LInfodrome

 

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire