PARTAGER

Eaux et Forêts : Guerre totale entre DacouryTabley et la mafia du bois, Un substitut du procureur convoqué

Pour une fois qu’un ministre des Eaux et Forêts a résolument décidé, avec des méthodes légales, de combattre la mafia qui sévit dans le domaine du bois et dans les forêts ivoiriennes, «L’Eléphant», qui est le roi de la forêt, ne peut que saluer et soutenir ce ministre. Il s’appelle DacouryTabley et, beaucoup, dans ce pays, le connaissent pour sa raideur morale. Certains, dans le secteur du bois, sont en train d’en faire l’amère expérience. Mais, organisés, ils ont décidé d’user de tous les moyens à leurs dispositions (vu que la carte corruption et les grosses liasses de billets ne semblent pas fonctionner), pour contrer le nouveau ministre. Voilà une petite inspection réalisée par «L’Eléphant» sur les rapports de DacouryTabley et les champions de la mafia du bois en Côte d’Ivoire. C’est une guerre au sommet!

Guerre au sommet

Il se passe de drôles de choses dans le petit monde ivoirien du bois. Passons rapidement sur les honnêtes gens (environ une quinzaine de sociétés) qui ont décidé de travailler presque normalement en respectant tant bien que mal le Code forestier, pour arriver à ceux, beaucoup plus nombreux, qui constituent une véritable mafia depuis des décennies avec des pratiques de hors la Loi.

Faux bordereaux de transport, absence de permis de coupe, abattage sauvage de bois divers, y compris dans les forêts classées, confection interdite de bois de sciage, y compris la nuit, non-paiement des différentes taxes, utilisation de faux papiers donnés par les Eaux et Forêts…tous ces maux, au sein d’un milieu fermé qui génère de vraies fortunes.

Cette mafia a au moins un mérite: faire manger un nombre incroyable de divers responsables des Eaux et Forêts, de la Sodefor, de la société civile et autres officiels en province comme  au sein du Ministère, où certains gros bonnets se prélassent dans de nombreuses voitures de luxe, tandis que d’autres peuvent assurer des études aussi coûteuses que  lointaines à leurs enfants…sur le dos des forêts ivoiriennes.

Comme on devrait se le rappeler plus souvent: rien n’est jamais acquis; en effet, l’arrivée du Ministre DacouryTabley, bien connu pour son aversion de la corruption, à la tête du ministère des Eaux et Forêts, a considérablement modifié la donne et bousculé les mauvaises habitudes ancestrales.

Après un temps de prise de conscience pour évaluer l’étendue des dégâts, il a créé une Unité Spéciale d’Intervention, formée d’un petit groupe de durs à corrompre, qui a tout simplement pour mission de faire normalement le travail qui aurait dû être réalisé par les agents des Eaux et Forêts; mais qui, en réalité, était devenu illusoire au motif principal que des protections de très haut niveau (évidemment payantes) entravaient toute action.

Cette Unité spéciale a donc commencé son travail à la grande surprise et pour le désagrément de certains opérateurs économiques aux pratiques très douteuses comme le groupe le plus important: Thanry, qui s’insurge depuis quelques jours en poussant des cris d’orfraie, hurlant au complot, se plaignant auprès d’une très haute personnalité de la Présidence,  qui, de son bureau, ne peut pas apprécier le degré de pourrissement des pratiques pour lesquelles il intervient. Seulement voilà, dans un passé récent, ce genre d’intervention, proche du trafic d’influence, marchait à merveille et permettait de régler les problèmes sur le champ…les temps ayant changé, cette lourde tentative n’a pas eu l’effet escompté, pas plus qu’une plainte officielle au plus haut responsable du ministère des Eaux et Forêts…. De quoi se plaint donc le groupe Thanry?

Lors d’un contrôle, l’Unité spéciale a découvert sur son parc de Danané plus de mille billes non marquées, donc non enregistrées et transportées le plus illégalement du monde!!!

Bien sûr, dès que les agents ont tourné les talons, on a vite essayé de mettre quelques coups de peinture pour maquiller le forfait par une illusion de marquage… Puéril, mais on a le droit d’essayer!  Les agents avaient déjà pris des photos… trop tard!

Il faut préciser que les instructions transmises au personnel de Thanry sont assez étonnantes – sur ce site de Danané, dès l’arrivée des agents, tous les employés des bureaux ont quitté le site… Belle technique pour éviter de produire des documents inexistants… Malheureusement, les agents, dont l’humour est aussi réduit que le couvert forestier de la Côte d’Ivoire, ont fait normalement leur travail.

Au vu de l’ampleur exceptionnelle de la fraude, le ministre a ordonné la fermeture de l’établissement, ce qui avait au moins l’avantage de ne plus pouvoir livrer les multiples billes coupées sauvagement… véritable assassinat de la forêt.

A Guiglo, un autre groupe de cette Unité spéciale s’est vu interdire l’accès au motif que, d’habitude, le secrétaire général est prévenu par les Eaux et Forêts largement avant le contrôle… Ce genre d’affirmation laisse rêveur!

En définitive, après palabres, les agents ont pu pénétrer et laisser un souvenir de leur passage: un magnifique PV pour divers manquements.

Un autre exemple de moralité, la société ITS, (Khalil Zem) a également apprécié une visite des agents de l’Unité spéciale.

Des billes non marquées et autres babioles ont été notifiées… Là encore, la réaction a  été immédiate: direction la Présidence de la République voir son ami intime, ex-grand manitou recasé sur demande du sphinx… Mais cette brillante démarche n’a été qu’un coup d’épée dans l’eau! Les temps changent!

En effet, il faut savoir qu’en cas de problème, tous les phéniciens, opérant dans le domaine du bois, se précipitaient vers ce sulfureux personnage qui était en mesure de régler tous leurs problèmes!! On assiste à une triste chute de son prestige puisqu’il n’est même plus en mesure de régler lui-même ses propres problèmes!

Selon nos informations, le Ministre DacouryTabley est totalement inflexible et veut absolument remettre de l’ordre dans ce foutoir.

Toutes ces difficultés, jusque-là inconnues, ont généré une nouvelle stratégie: certains hauts dignitaires du ministère ont conseillé aux industriels véreux de mettre en branle les syndicats pour aller gémir et se plaindre afin de reporter la responsabilité des industriels inconséquents sur l’Etat…allant même jusqu’à rêver en espérant le départ du Ministre.  Belle manœuvre (déjà éventée) mais difficile à réaliser; car certains responsables syndicaux et industriels refusent d’être manipulés et de servir de paravent aux truands qui doivent assumer leurs énormes fraudes réalisées depuis des décennies qui ont rapporté des milliards!

Parmi les contrevenants qui ont eu le plaisir d’une visite de cette Unité spéciale, citons pêle-mêle: un procureur de province qui faisait allègrement couper du bois au sein d’une forêt classée; sa surprise a été grande quand la convocation lui a été remise; cet italien de San-Pédro, qui n’avait strictement rien à se reprocher, mais qui, par habitude, a timidement proposé «pour vous ce sera combien?», devant le refus d’accepter quoi que ce soit, il a manifesté un étonnement qui faisait de lui un homme heureux: «C’est la première fois qu’on ne me demande rien»; cette scierie de Daloa qui, après avoir reçu un PV, téléphone pour demander aux agents d’amplifier leurs actions… En effet, malgré le PV, il venait de constater le retour de clients qu’il n’avait plus vu depuis de longues années au motif qu’ils achetaient moins cher chez les scieurs sauvages; l’ampleur des contrôles ayant considérablement réduit ces pratiques illégales, les clients sont obligés de revenir dans un circuit normal, ce qui fait la joie des scieries disposant des agréments, réduisant ainsi la concurrence déloyale qui avait cours depuis de trop nombreuses années.

Monsieur le Ministre, Allez au bout!! Et les pourris du milieu doivent savoir que même à des milliers de kilomètres des forêts ivoiriennes, «L’Eléphant» suit avec un grand sérieux, le travail de cette unité spéciale et les manœuvres souterraines des responsables de la mafia du bois qui, à coups de millions de FCFA déversés depuis des décennies sur de hauts responsables du ministère des Eaux et Forêts et de la Sodefor, ont décimé des centaines de milliers d’hectares et pillé des milliers billes parmi les essences les plus rares.

AssaléTiémoko,

Depuis Bordeaux, France, in L’Eléphant déchaîné n°446

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire