PARTAGER
Zahra Maafiri, Directrice générale de Maroc Export

La 3e édition du forum d’affaires « B to B in Africa » entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, s’est ouverte ce lundi 30 mai 2016, au Sofitel hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody.

Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export, organisateur de l’évènement en partenariat avec la Banque populaire du Maroc et la Banque Atlantique, a exposé les motivations de cette 3e édition placée sous le thème : «Les écosystèmes industriels : vers une nouvelle génération de partenariat». Selon elle, le B to B, intervient suite au lancement de 39 écosystèmes en faveur de dix secteurs phares dans le cadre du plan d’accélération industrielle 2020 et dont sept sont représentés au sein de la délégation marocaine. «C’est le concept clé du Plan national d’accélération industrielle porté par le Ministère de l’Industrie du Commerce, et de l’Economie Numérique. Il vise à accompagner la structuration du tissu industriel national autour de filières performantes et intégrées. L’idée est de créer des synergies entre les entreprises opérant dans une même filière… » a-t-elle déclaré.

Zahra Maafiri a affirmé que c’est un schéma dans lequel les entreprises championnes, dites aussi «locomotives» tirent dans leur élan de croissance le tissu de PME et de TPE qui gravitent autour d’elles. «Une telle démarche permet de générer plus de valeur ajoutée à tous les niveaux du tissu industriel et de l’économie en général. Nous sommes là aujourd’hui car nous souhaitons inviter nos partenaires ivoiriens, entreprises et institutionnels, à intégrer cette démarche afin de créer plus de valeur ajoutée africaine… Car l’Afrique ne pourra émerger qu’avec son propre modèle de développement économique intégré localement et régionalement d’abord… et c’est en connectant nos communautés d’affaires qu’on y arrivera ! » Aussi a-t-elle assuré que le Forum symbolise l’engagement du Maroc, et la volonté de nos communautés d’affaires à joindre leurs efforts «pour soutenir l’ambition de notre continent d’améliorer son positionnement au sein des différentes chaînes de valeur mondiale.» Comme expertise, le Maroc se propose d’aider dans plusieurs secteurs d’activités. «Nous accompagnons aujourd’hui l’Automobile, le Textile, les Matériaux de construction, les Industries métalliques et métallurgiques, le Cuir, TIC et Offshoring, la Chimie et la Parachimie, et d’autres secteurs : les Services ; Electricité énergie renouvelable et le secteur Transport logistique. Elle a invité les Ivoiriens a épousé le concept marocains « les écosystèmes industriels », a fait savoir la DG de Maroc Export. Quant à Esmel Esssis, DG du CEPICI, il a exhorté les opérateurs marocains à venir en Côte d’Ivoire qui offre toutes les possibilités d’investissements dans les domaines des hydrocarbures, des mines, de l’agro-industriels, etc. Y compris des facilités administratives pour leur installation.

Auteur: onésime k – Web-News

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire