PARTAGER

Les tarifs de l’électricité en Côte d’Ivoire passeront à partir de juin 2016, pour la consommation domestique générale, à « 66,96 Fcfa le Kwh hors taxe (HT) » et à « 58,04 Fcfa/Kwh hors taxe » pour la deuxième tranche, un indice correspondant à « la tarification de l’année 2012 », a-t-on appris auprès de la CIE, la société en charge du secteur dans le pays.

Le prix du kilowatt heure (Kwh) reviendra en juin au tarif de 2012 soit « 66,96 Fcfa hors taxe (HT) » et « 58,04 Fcfa HT » pour la seconde tranche contre « 63,17 Fcfa et 75,45 (2e tranche) » en janvier 2016, selon le service clientèle de la CIE.

Cette nouvelle tarification indique une hausse de 3,79 Fcfa/Kwh pour la première tranche et une baisse de 17,41 Fcfa/Kwh pour la seconde tranche. « Plus la consommation est élevée, moins le client paie », a renchéri le service clientèle.

Le Premier ministre ivoirien, Kablan Duncan, avait annoncé une « nouvelle grille tarifaire », lors d’une conférence de presse sur les modalités de remboursement du trop-perçu des factures de janvier 2016 par la CIE, le concessionnaire du service public.

Le 1er mai, le chef de l’Etat Alassane Ouattara, a exigé l’annulation de l’ajustement tarifaire intervenu en janvier 2016 et demandé le remboursement du trop-perçu aux usagers, après une « très forte » augmentation constatée sur des factures d’électricité.

La Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), devrait communiquer « à partir du 23 mai 2016 » les avoirs à rembourser concernant le trop-perçu des factures d’électricité de janvier 2016 en Côte d’Ivoire, selon les instructions du gouvernement.

La hausse de 16% arrêtée par le gouvernement en juin 2015 « n’a pas été correctement appliquée » et certains abonnés ont connu une augmentation « beaucoup plus élevée que celle initialement prévue allant jusqu’à 30%, 40% ou 50%« , avait relevé M. Ouattara.

Selon la CIE, les abonnés au tarif social, au nombre de 400.000 (sur un total de 1,3 million) n’ont pas  été touchés par la mesure d’augmentation lancée en juillet 2015, seulement les gros consommateurs et les industriels ont connu la première phase d’étalement de 10%.

La deuxième phase des 5%, survenue le 1er janvier 2016, n’avait concerné que les gros consommateurs et les industriels.

Le remboursement du trop-perçu annoncé pour ce jour « se fait en avoir sur les prochaines factures », précise le service clientèle de la CIE, qui affirme communiquer ces montants à partir de l’identifiant et de la référence de la facture.

La Côte d’Ivoire envisage « doubler » sa production d’électricité à 4.000 mégawatts d’ici à 2020. Le pays fournit de l’énergie électrique au Ghana (80 mégawatts), au Burkina Faso, au Togo, au Mali, à la Guinée, au Liberia et à la Sierra Léone.

PAL

Alerte info/Connectionivoirienne.net

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire