Accueil Société

Côte d’Ivoire-Transport urbain: Le métro d’Abidjan va démarrer « très rapidement »

PARTAGER
Côte d'Ivoire / Transport urbain: Le métro d'Abidjan va démarrer « très rapidement »
Côte d'Ivoire / Transport urbain: Le métro d'Abidjan va démarrer « très rapidement »

Côte d’Ivoire-Transport urbain: Le métro d’Abidjan va démarrer « très rapidement »

Se déplacer à Abidjan relève du casse-tête quotidien, notamment pour les 2 millions de travailleurs qui doivent chaque jour affronter les embouteillages stressants entre les grosses cités dortoirs et les zones de concentration des usines et services.
Avec 6 millions d’habitants sur les 24 que compte le pays, la métropole abidjanaise ne dispose pas d’infrastructures ni d’offre de transport public suffisantes. Les bus, minicars et taxis communaux n’arrivant plus à desservir les usagers, le gouvernement a trouvé comme solution, le train urbain. Jusqu’ici véritable serpent de mer, miroité par les politiciens et qui fait rêver les Abidjanais, le train urbain ou le métro d’Abidjan commence à pointer du nez.
Reçu à l’Elysée le dimanche 11 juin, par le président français, Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire avait remercié le président Emmanuel Macron de son « engagement à nous aider à démarrer très rapidement le métro d’Abidjan ».
Les différentes lignes
Inscrit dans le programme national de développement (PND) 2012-2015, le projet va s’exécuter en cinq phases, selon un document diffusé par l’un des partenaires, le groupe français Bouygues associé à des opérateurs sud-coréens.
La première phase s’étendra sur 25 km d’Abobo à Marcory. La deuxième phase consistera en l’extension de Marcory à Vridi et de Vridi à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny. La troisième phase reliera Anyama à Abobo-Nord. La quatrième phase permettra d’étendre le projet jusqu’à Grand-Bassam. La cinquième phase introduira un nouvel axe Est-Ouest de 30 km environ allant de Yopougon à Bingerville.
Selon les autorités, de nouvelles voies dédiées aux trains urbains seront créées en parallèle de la voie fret utilisée par les trains de la Sitarail.
Le service de train est prévu pour accueillir 320 000 passagers par jour dès sa mise en circulation, avec un fonctionnement sept jours sur sept, de 5 heures du matin à 22 heures, avec une fréquence de train toutes les dix minutes et une vitesse maximale de 80 km/h.
L’objectif est que le train urbain d’Abidjan permettra de relier depuis Abobo-Nord et le Plateau en une vingtaine de minutes et le sud Marcory en 35 minutes. Pour une plus grande sécurité, il est prévu de clôturer les voies dédiées aux trains urbains et de construire onze ponts ferroviaires et plusieurs passerelles pour piétons.
Du côté d’Abidjan, l’on attend avec impatience, l’arrivée de ce métro. « On est serré dans les bus. Il y a les odeurs. On n’en peut plus. On a besoin du train urbain » a réclamé avec insistance une étudiante interrogée sur le quai de la Cité administrative du Plateau, à Abidjan.
Fidès Symphorien

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire