PARTAGER

Côte d’Ivoire: Tirs nourris à Abidjan, des camions CRS arrachés, l’opération épervier suspendue

Des tirs nourris à divers endroits de la capitale économique Abidjan, c’est le constat fait depuis ce samedi à 02 heures du matin.

Cette situation a conduit subitement à l’arrêt de toute opération de sécurité dans la capitale économique, notamment « l’opération épervier » menée conjointement par la police et la gendarmerie. Des camions CRS ont été également réquisitionnés par des hommes en arme encagoulés, sans qu’on ait suffisamment d’explications auprès des sources sécuritaires jointes à cette heure.

Des témoignages, les tirs nourris sont précisément localisés dans les zones d’Abobo N’Dotré, Cocody Angré, 8ème tranche palmeraie, puis le quartier des affaires Plateau.

Les sources informent également que la radio de police a été coupée. « Aucune communication n’est possible à cette heure » comme confirmé par ces dernières.

Serait-ce à nouveau un mouvement d’humeur de soldats mutins ? Impossible actuellement de filtrer la moindre information concrète.

Néanmoins, dans un climat politique de plus en plus tendu où tous les coups semblent permis, après l’affaire de la cache d’arme à Bouaké, des informations récemment diffusées prévenaient d’un éventuel plan de perturbation à l’approche des jeux de la francophonie, mis en place à des fins d’accusations après coup de personnalités politiques de premier plan voire de leurs entourages.

Adriel, Abidjan


RepriseDes tirs entendus dans la nuit de vendredi à samedi à N’dotré, au Nord d’Abidjan

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Des tirs ont été entendus dans la nuit de vendredi à samedi à N’dotré, un quartier de la commune d’Abobo, au Nord d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

Selon plusieurs riverains, ces tirs ont été perpétrés par des individus armés de kalachnikovs qui s’en prenaient aux personnes notamment aux policiers, arrachant des véhicules et des téléphones portables de certains agents de la police.

Un véhicule 4×4 du Commissariat de police du 32è arrondissement ainsi qu’un véhicule ‘’Canter’’ de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) ont été arrachés par ces individus armés et habillés en treillis militaires, précise une source sécuritaire à APA.

D’autres sources sécuritaires expliquent qu’il s’agit des ‘’2600 soldats et démobilisés qui ont participé aux combats pendant la crise postélectorale de 2011 à Abidjan’’. Ils réclameraient des primes à l’instar des ‘’8400’’ soldats qui ont manifesté en janvier, puis en mai dernier. Des tirs ont été également entendus dans la nuit dernière à un corridor de Korhogo, à l’extrême Nord du pays.

MC/ls

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire