PARTAGER
Côte d'Ivoire : Les puanteurs de l'école ivoiriennne !

Côte d’Ivoire : Les puanteurs de l’école ivoiriennne !

La formation de nos enfants. Le devenir de notre pays.

Insidieusement la qualité de notre école a commencé son déclin depuis une bonne vingtaine d’années dans l’indifférence totale voire la complicité de tous. Par ou commencer…

Puanteur insupportable de notre école

Les résultats de fin d’années se dessinent tout le long des mois dans un partenariat enseignants-parents. Mais á peine 30% des parents prendront la peine de se déplacer aux journées portes ouvertes après chaque trimestre. Une rencontre bilan avec les enseignants pour échanger avec ceux là même en charge de la formation de leurs enfants. Redresser la barque ou encourager leurs enfants dans leurs lancées á mi parcours. Ils ne viennent jamais aux rencontres mais attendent la fin de l’année munis d’argent pour acheter le passage en classe supérieure de leurs enfants avec la complicité nauséeuse de ses mêmes enseignants qu’ils ont pourtant refusé de croiser tout le long de l’année. Honte à ces enseignants !

Puanteur insupportable de notre école

Aux examens, dans les salles les candidats se cotisent, remettent cette somme au surveillant pour conserver sur eux leur portable. Pendant ce temps, non loin des enseignants installés parfois dans des salles vides du centre, sont chargés de traiter les sujets. Les corrections sont balancés aux candidats déjà enregistrés sur une liste ayant payés pour y figurer.
Quand á l’oral et l’EPS, je suis radicale, il faut les supprimer simplement et purement á défaut de le repenser profondément..un commerce á ciel ouvert de notes. C’est á l’oral que les sourds muets (bobo) repartent avec 18 sur 20 après avoir acheté au prix fort leur envie au silence. Quand l’argent parle plus besoin á l’homme de parler. C’est aux examens que des infirmes réalisent des performances olympiques sur papier, quelle dévalorisation pour l’EPS !

La puanteur de notre école

Si un surveillant voulait faire du  »zèle » en arrachant un portable et suivre á la lettre les directives du ministère, il devra faire un rapport et surtout se rendre dans le cas d’Abidjan, au plateau répondre á plusieurs convocations de l’administration pour se justifier. Ses va et vient á ses propres frais et sur son temps….dites moi demain ce dernier aurait-il encore envie de choper un tricheur ?

La puanteur de notre école

Nos enseignants…….nos enseignants
L’année dernière ma belle-sœur remarque une chute du niveau de sa fille après avoir changé d’école pour se rapprocher de la maison. Elle décide de rencontrer l’institutrice de sa fille et se rend par surprise dans la classe sans passer par l’administration. Elle est effarée par ce qu’elle découvre au tableau. Une phrase écrite par la maîtresse truffée de fautes incroyables.
Elle fait la remarque à l’enseignante qui fait plus de fautes en voulant corriger la phrase après ses observations. Ma belle-sœur paniquée par le niveau de la jeune enseignante échange par la suite avec le directeur qui lui sort cette énormité sur le ton de la confidence « ici seul le maître de CM2 a un niveau correct tous les autres se débrouillent. Ils nous arrivent du CAFOP sans les bases pour certains et sans aucune motivation pour d’autres ».
Mais alors que font-ils dans une école ? Lui demande t-elle
-Ils sont sur Facebook !
J’arrête le massacre là. Je n’ai aucun doute que vous en connaissez des tonnes de puanteurs et vous allez nous en donner á votre tour. Mais je voulais surtout que chacun prenne conscience que la décadence de notre école sera celle de notre nation. Oui au delà des oppositions et des différences sauvons l’essentiel pas pour faire plaisir au gouvernement actuel mais pour nous. Pour le futur de notre pays.
Mahoua S.Bakayoko

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire