Accueil Sport

Côte-d’Ivoire: Ta Lou remercie les Ivoiriens et révèle « la suspension du salaire de son coach ! »

PARTAGER

Côte-d’Ivoire: Ta Lou remercie les Ivoiriens et révèle « la suspension du salaire de son coach ! »

Chers tous,

Je tenais par ce petit message à vous dire merci, vous qui de près et de loin n’avez cessé de prier pour moi et m’avez soutenu malgré tout, moi, qui en février voulais arrêter ma saison parce que j’avais commencé l’entrainement en janvier pour des raisons médicales entre autres dont une blessure en fin août 2016 puis encore en fin février 2017. Je me rappelle de la discussion avec mon coach et mes proches à ce sujet. J’avais gros sur le cœur, j’étais sans soutien financiersans sponsor, blessée je n’avais que ces personnes comme soutiens proches et ce n’était vraiment pas évident d’arriver là aujourd’hui.

Cette saison a été vraiment l’une des plus difficiles pour moi, surtout mentalement mais j’ai placé ma foi en DIEU et IL m’a démontré que le mot IMPOSSIBLE n’existe pas en LUI « car rien n’est impossible à DIEU » (Luc 1:3). Il m’a sortie de la boue pour me faire asseoir à la table des rois et aujourd’hui ce mérite est à LUI et à vous tous.

Merci au chef de l’État ivoirien, au vice-président, au premier ministre à tout le gouvernement ivoirien mais particulièrement au président de la République de Côte d’Ivoire, pour cet appel chaleureux de ce matin pour m’exprimer à moi, la petite TA LOU Marie Josée, toute l’estime et toute la reconnaissance de toute la nation ivoirienne. C’est une grâce de se sentir aimer par son pays à ce point.

Je tenais entre autres à remercier la personne par qui tout a commencé mon premier coach maman Olonadé Florence, merci maman pour tout car sans toi je ne serai pas celle que je suis aujourd’hui. Ensuite coach Kouamé Jeanot mon second papa qui s’est battu pour que j’ai cette bourse de la CONFEJES qui m’a permis de rentrer au centre de Dakar puis après la bourse olympique en 2014. Puis mon coach actuel Anthony Koffi qui a su me transformer, me conseiller, m’orienter, mais qui a fait d’énorme sacrifice pour moi cette année bien que son salaire soit toujours bloqué jusqu’à ce jour que les autorités ivoiriennes trouve une solution à sa situation administrative en Côte d’Ivoire. Nous savons les sacrifices que nous avons fait papa, nous savons d’où nous venons et aujourd’hui DIEU essuie tes larmes, nos larmes.

Merci à la Mission d’intercession Catholique de Côte d’Ivoire (MICI) pour les prières et pour m’avoir permise d’accroître ma foi, mes dons et surtout d’expérimenter la puissance de DIEU ; à mon petit papa Guy Mo Assogba pour les prières ; aux prophètes chrétiens dont particulièrement le prophète Elie, qui de près et de loin ont œuvré pour ses résultats, aux imams de ma Côte d’Ivoire pour leur prière également et aux fidèles de toutes autres confessions religieuses qui ont veillées et prier avec moi.

A ma mère j’aimerai dire que tu as été mon modèle, je t’aime de tout mon cœur et tout ceci c’est pour toi, tes nombreux sacrifices pour nous, j’espère que tu es fière de ta fille. Merci pour la bonne et belle éducation que tu m’as donné. Je souviens quand tu me disais d’être humble, respectueuse envers même plus petit, tu m’as apprise à pardonner et surtout à donner au plus nécessiteux mais également de toujours persévérer et surtout que DIEU soit toujours devant. Alors, regarde ce que je suis devenue grâce à toi. À toute ma famille « Kâ bô oh kâ bô »! Merci merci à maman Léa SOMIAN, pour tous tes conseils, ton soutien et tes prières. Aussi à toi, Sinali Alima OUATTARA, pas besoin de trop parler.

Merci également à Murielle Ahouré, grande-sœur, il y’a de cela quelques années que tu as remporté pour le pays deux médailles en argent (on doit avoir un faible pour l’argent lol) et grâce à cela le pays s’est intéressé plus à cette discipline sportive qu’est l’athlétisme, tu as ouvert la porte et j’ai suivi ; j’ai hâte que tu reviennes au top de ton niveau et qu’on leur montre d’ou l’on viens. Mentioooonnn spéciale à mon big brooo MEITE Ben Youssef, Bennniiii, mon grand frère, je n’ai même pas de mot : tu sais et je sais. Tu as été là pour moi mentalement, physiquement tu n’as pas hésité à prendre le relais quand le coach ne pouvait même plus parler tellement stressée. Ces médailles, elles sont aussi tiennes. Que DIEU te bénisse. Merci également à toi, Wilfried KOFFI, pour tout ton soutien à la suite de Ben. A mon club le STADE FRANÇAIS et merci à toute mon équipe de communication, JUMO Web & Mobile
Avant de terminer, j’aimerai remercier Nike mon sponsor et équipementier pour tout le soutien matériel mais surtout tous ces sponsors qui n’ont pas cru en moi et qui n’ont daigné m’apporter un quelconque soutien financier ni leur grain de sel à ce que je suis en train de devenir. Nous pratiquons un sport exigent, un sport où les moyens financiers sont importants pour un meilleur encadrement et des préparations adaptées. Merci à vous car vous me permettez de dire aux jeunes et à tous ceux qui ont des rêves et des passions que sans grand moyen financier on peut arriver à battre tous les pronostics en arrivant là où moi je suis arrivée et même au-delà. Nous espérons cette fois-ci vous avoir comme sponsors.

Grand merci à l’équipe d’Italie, d’avoir permis que leur kiné Antonio s’occupe de moi durant cette compétition. Merci à mon manager Federico Rosa et tout le staff Rosa E Associati pour la confiance et le soutient. Merci à ces médias, télévisions, presses écrites et j’en passe pour cette mobilisation autour de ma personne. Merci au peuple ivoirien et à toute l’Afrique, vous êtes l’une des raisons pour lesquelles nous nous battons pour redonner l’image qui est la tienne à ce beau pays et à ce magnifique continent. Ces médailles, elles sont pour nous tous.

Que DIEU vous bénisse.

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire