PARTAGER
“Il s’agit d’un produit qui rentre dans la fabrication des produits alimentaires (direction)

“Il s’agit d’un produit qui rentre dans la fabrication des produits alimentaires (direction)

L’odeur signalée en début de journée à l’entrée principale du Port autonome d’Abidjan provient d’un “produit de couleur jaunâtre qui rentre dans la fabrication des produits alimentaires”, indique la direction générale qui dit avoir “circonscrit l’incident”, dans une note lue jeudi à la télévision publique.

Une odeur dite “toxique” avait été signalée en début de journée à l’entrée d’une des portes du Port autonome d’Abidjan.

Selon la direction générale du Port, il s’agit d’”un fût contenant du Dimethyl Disulfite, acquis par un opérateur suite à une vente aux enchères par la douane ivoirienne et entreposé dans le port qui a connu des fuites ayant entrainé les odeurs nauséabondes”.

“Ce produit d’ordinaire de couleur jaunâtre à très forte odeur rentre dans divers process de fabrication notamment des arômes dans les produits alimentaires (vin, mayonnaise, la moutarde etc.)”, fait savoir la direction du port dans le communiqué lu à la télévision nationale.

Toutefois “par mesure de précaution”, poursuit la note, les autorités portuaires et le Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL) notamment ont “reconditionné le fût et l’a déposé au parc à conteneurs en attendant les résultats des analyses effectuées par les structures spécialisées”.

La direction générale du Port d’Abidjan a par ailleurs rassuré les populations, que “l’incident est circonscrit et que toutes les dispositions sont prises en vue de préserver la santé des populations et l’environnement”.

En 2006, un cargo, le Probo Koala, a déchargé dans le port d’Abidjan des déchets toxiques qui ont été par la suite déversés dans la capitale économique ivoirienne, faisant officiellement 17 morts et plus de 40.000 victimes.

Alerte info/Connectionivoirienne.net


Alerte aux déchets toxiques à Abidjan : le Port Autonome annonce une investigation

Nous nous sommes rendu vers les lieux où des déchets toxiques auraient été trouvés. À des centaines de mètres du lieu « sinistré », la forte odeur qui se dégageait n’a pas permis d’avancer, alors le ‘’petit marché’’ du PAA à Treichville est quasiment vide de monde.

Parmi les quelques rares clients et commerçants, portant, la plupart un cache-nez, c’est Koné Marguerite, l’une des vendeuses d’attieké aux poissons qui traduit des inquiétudes : «Lorsqu’on est arrivé ce matin, avec cette odeur, on a compris que les choses n’allaient pas marcher. Vous voyez, habituellement, j’étais installée à l’entrée du marché mais avec cette odeur, j’ai un peu reculé. Là, ça va un peu mais lorsque vous sortez carrément du marché et que vous allez de l’autre côté, précisément vers la direction du port, vous vous rendrez compte que la respiration est difficile. On nous a dit qu’il y a des personnes qui sont venues déverser des déchets toxiques hier nuit à cet endroit. C’est vraiment mauvais, ce n’est pas bien».Du côté de la Direction générale du Port autonome d’Abidjan (Paa), à quelques pas de là, l’on reconnait l’existence d’une odeur pestilentielle, en précisant toutefois qu’il ne s’agit nullement pas de déchets toxiques.

«Ce ne sont pas des déchets toxiques. L’origine de cette odeur a été découverte dans une poubelle ce matin, au niveau de la capitainerie. Cela est en train d’être débarrassé. Nous sommes également en train de faire des recherches pour en savoir plus. Mais à l’heure où nous parlons, nous ne pouvons pas dire qu’il s’agit de déchets toxiques », a déclaré Mme Dia, de la Direction de la Communication du Paa qui rejeté l’information selon laquelle, «certaines employés du port qui ont travaillé dans la nuit d’hier seraient tombés malades, suite à cette odeur ».

«Citez- moi, le nom d’un seul travailleur en ce moment qui est malade », a-t-elle lancé. Avant de conclure « qu’en ce moment, des investigations sont en cours, et lorsqu’elles seront terminées, on vous communiquera les résultats».

Claude Dassé

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire