PARTAGER
Jim Yong Kim, président de la banque mondiale

La Côte d’Ivoire peut compter sur ses nombreux partenaires dans le cadre de sa relance économique. La preuve vient d’être donnée par le groupe de la Banque mondiale qui a décaissé 2500 milliards Fcfa soit 5 milliards Dollars Us pour le financement du deuxième Pnd (Plan national de développement) qui s’étend sur la période 2016-2020. Ce montant est le double de ce que l’institution financière mondiale avait décaissé au cours du premier Pnd de 2012-2016.

Bien entendu, ce deuxième décaissement est la preuve de la détermination de la Banque mondiale à accompagner la Côte d’Ivoire sur la voie de l’émergence. Il s’agit pour le groupe d’aider le pays à faire face aux défis des projets multisectoriels, structurants, innovants et alignés sur cinq principaux objectifs.

A savoir, l’amélioration de la productivité dans le secteur agricole, la réalisation d’infrastructures modernes et la promotion d’un accès universel et facile à l’énergie et à l’eau, le renforcement de la bonne gouvernance économique et la lutte contre la corruption, la réalisation d’un capital humain pour soutenir le développement économique et la cohésion sociale, à travers notamment une offre améliorée des services d’éducation, de protection sociale et de santé.

Et enfin, le renforcement de l’intégration régionale, d’autant que le pays dispose d’atouts pour devenir la locomotive économique de la sous-région.

Faut-il le rappeler, ce décaissement arrive comme une véritable note de satisfaction pour la Côte d’Ivoire qui attendait 15,4 milliards Dollars Us promis par la communauté internationale le 17 mai 2016 à Paris, dans le cadre de la première journée du Groupe consultatif sur la Côte d’Ivoire.

 

Source : lepointsur

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire