PARTAGER
Convoqué à comparaître devant la justice Française, Sidiki Bakaba dénonce une «ignominie» du pouvoir judiciaire dans son pays

Le producteur cinéaste ivoirien Sidiki Bakaba est convoqué à comparaître devant la justice française le 6 juillet prochain sur instruction du juge Emmanuelle Debos.

L’ex directeur du palais de la culture est soupçonné de « meurtre, menace de mort, complicité de violence, atteinte à la liberté individuelle ». Les faits remonteraient au 8 avril 2011, soit trois jours avant l’arrestation de Laurent Gbagbo.

Dans un entretien accordé à l’un des médias appartenant à Nady Bamba, seconde épouse de l’ex chef d’Etat, détenu depuis plus de 4 ans à la Cour Pénale internationale (CPI), l’homme de culture qualifie cette action de déshonorante et dégradante pour la justice ivoirienne, en employant le thème d’ « ignominie ».

« C’est une ignominie du Pouvoir judiciaire en Côte d’Ivoire », a indiqué, celui qui clame , avoir accepté en mai 2014 d’accompagner la délégation officielle de son pays, au Festival de Cannes, et ce à la demande du Président de la République Alassane Ouattara.

Il ajoute ceci : « Il n’y a pas de fumée sans feu…C’est vrai qu’ils ne m’ont pas achevé dans les broussailles, heureusement que j’ai été sauvé par des militaires français qui respectent eux, les Droits de l’Homme. C’est parce que leurs accusations dépassent la fiction comme les photos que je vous envoie : c’est une méthode dont l’objectif est de criminaliser un homme avec de faux montages. »

Sidiki Bakaba devrait répondre des faits qui lui sont reprochés notamment, « meurtre, menace de mort, complicité de violence, atteinte à la liberté individuelle », devant la justice française le 6 juillet prochain.

 

Koaci

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire