PARTAGER

L’ex-société de téléphonie mobile Comium, dont la licence d’exploitation a été retirée pour non-respect de ses cahiers de charges, reste devoir plus de 17 milliards de Fcfa à l’équipementier chinois Huawei, qui a « bâti l’ensemble de son réseau » en Côte d’Ivoire, selon une source proche du dossier.

« Comium n’a pas payé Huawei » les frais de service concernant l’installation de son réseau estimé à « 30 millions de dollars », soit 17,45 milliards Fcfa, selon les états financiers, a indiqué à ALERTE INFO cette source.

Pour recouvrer ses fonds, Huawei, a poursuivi en justice « Comium et tenté d’obtenir la liquidation » de l’ex-société de téléphonie mobile, à qui les ex-employés réclament des mesures d’accompagnement, entre autre le « paiement de 12 mois de salaires ».

Le tribunal avait décidé d’un redressement judiciaire afin d’établir un plan de remboursement des créances de Comium, qui était par ailleurs débitrice de plusieurs autres entités dont l’Etat ivoirien.

Le régulateur du secteur des télécommunications de Côte d’Ivoire, l’ARTCI, a retiré le 29 mars 2016 la licence d’exploitation de Comuim et trois autres opérateurs, pour « non-respect » de leurs cahiers de charges.

Saisie par un collectif des ex-employés, qui évoque un licenciement « abusif », le Parquet d’Abidjan-Plateau s’est déclaré mardi « incompétent au profit du tribunal de commerce ».

Par Patrice ALLEGBE

ALERTE INFO

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire