PARTAGER
Siège de la compagnie ivoirienne d’électricité à Treichville, Abidjan en Côte d'ivoire.

Les abonnés seront remboursés au-delà des 10%

Depuis vendredi après-midi, on en sait un peu plus sur les modalités de remboursement du trop-perçu suite au changement des tarifications électriques. Les hausses de ces derniers mois, décidées par le gouvernement, avaient entrainé une inflation des factures qui – dans certains cas avaient doublé ou triplé – alors que la hausse initiale ne devait être que de 16%. Face à la grogne des Ivoiriens, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, avait été obligé d’intervenir pour déclarer que ces augmentations étaient finalement suspendues. Et les abonnés seront remboursés.

Les abonnés ivoiriens seront remboursés au plus tard sous trois mois et c’est le 23 mai que la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) est tenue d’indiquer à ses souscripteurs de quelle manière – remboursement direct au guichet ou bien avoirs sur les prochaines factures -, ils seront remboursés des trop-perçus, au-delà des 10% de hausse initialement prévu.

« Le concessionnaire du service public, à savoir la CIE, a été instruit à l’effet d’informer largement les populations sur les modalités pratiques de remboursement à compter de ce jour. Les montants des avoirs seront communiqués aux intéressés à partir du lundi 23 mai 2016 », a déclaré le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan.

Quand certains journalistes, à l’esprit chagrin, cherchent à savoir d’où vient le cafouillage qui a conduit à des surfacturations d’électricité, le chef du gouvernement adopte une positive attitude. « C’est toujours le train qui arrive en retard dont on parle. Quand les choses vont bien, on n’en parle pas. Ce qui est important, c’est que la Côte d’Ivoire est parmi les pays en Afrique où l’électricité est le moins chère. Donc je pense que ce n’est pas ça le vrai problème de ‘à qui la faute’… Cette balle de ping-pong, je pense qu’elle n’est pas fondamentale », souligne Alassane Ouattara.

La bonne nouvelle, c’est que la Côte d’Ivoire va bénéficier par souci d’économie et de rationalisation d’une campagne de sensibilisation pour moins gaspiller l’énergie et donc l’argent : ne plus laisser les climatiseurs allumés dans des pièces vides, éteindre des rangées entières de réverbères allumés en plein jour dans les villes, devrait devenir la norme et un réflexe en Côte d’Ivoire, espère le gouvernement.

RFI

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire