PARTAGER
Le Chef de l’Etat a échangé avec les partis politiques membres du RHDP

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a échangé, ce lundi 13 juin 2016, au Palais de la Présidence de la République, avec les partis politiques membres du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

Dans son mot introductif, le Chef de l’Etat a indiqué avoir initié une série de rencontres dans le cadre du processus d’élaboration de la Constitution de la 3ème République.

A ce propos, il a rappelé ses rencontres successives, la semaine dernière, avec les partis politiques de l’opposition, la Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels ainsi que les Guides religieux, les Organisations de la Société civile et les Associations des jeunes et des femmes.

Le Président de la République a souligné s’être également rendu, auparavant, à Daoukro pour échanger avec le Président Henri Konan BEDIE. Il a, en outre, révélé s’être entretenu avec les Présidents des partis membres du RHDP.

Toutes ces rencontres avaient pour but, selon lui, de partager ses réflexions avec ses interlocuteurs ainsi que les grandes orientations qu’il souhaitait présenter à l’occasion de l’élaboration de la Constitution de la 3ème République. Elles visaient également à recueillir les avis et les recommandations afin d’aboutir à une Constitution consensuelle.

Pour le Chef de l’Etat, la rencontre de ce jour avec les partis politiques membres du RHDP s’avère importante car elle permettra d’approfondir les débats et de recueillir des observations.

De prime à bord, a-t-il tenu à souligner, la situation d’aujourd’hui où toutes les Institutions de la République sont en place est différente de celle de 2000 où ces Institutions avaient été dissoutes suite au coup d’état militaire.

C’est pourquoi, le Président de la République a tenu à indiquer qu’après toutes ces consultations, le Comité d’Experts mis en place recevra toutes les propositions qui ont été faites. Ces propositions seront ensuite analysées au niveau du Gouvernement en Conseil des Ministres avant d’être transmises à l’Assemblée Nationale pour examen et adoption.

Au terme de ce processus, a souligné le Chef de l’Etat, le projet de Constitution sera soumis à un référendum au cours duquel le peuple se prononcera. Le calendrier envisagé, a-t-il conclu, serait d’organiser cette consultation référendaire en septembre ou octobre 2016 afin de respecter le délai constitutionnel d’organisation des élections législatives prévu pour la fin du mois de novembre 2016 au plus tard.

Présidence

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire