PARTAGER
Directeur Général, Edoh Kossi Amenounvé
Directeur Général, Edoh Kossi Amenounvé

Finance islamique: La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM)s’est engagée à promouvoir la finance islamique au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), annonce un communiqué de cette bourse.

Ledit communiqué rendait compte de la participation du directeur général de la BRVM au 10ème sommet de Londres dédié à la finance islamique « London Sukuk Summit  » qui s’est tenu du 25 au 26 mai 2016.

Le Directeur Général de la BRVM, Monsieur Edoh Kossi AMENOUNVE, a animé un panel sur le thème « Africa Rising: The Potential for Corporate & Development Sukuk in Africa ».

Ce panel a été l’occasion pour M. AMENOUNVE de présenter l’évolution récente de la BRVM, ses perspectives ainsi que sa vision sur le développement de la finance islamique au sein de l’UEMOA.

« L’émission des Sukuk (obligations islamiques) par les pays de l’UEMOA a été largement abordée. Il a été relevé que ces émissions pourront être suivies à terme par celles d’institutions financières et d’entreprises du secteur privé », souligne-t-on au niveau de la BRVM. Cette bourse a insisté sur la nécessité de créer un marché secondaire pour les Sukuk afin de leur permettre d’être liquides et d’accroître leur attractivité pour les investisseurs notamment les particuliers.

« Ce fut également l’occasion pour M. AMENOUNVE et M. Khaled Mohammed Al-ABOODI, Directeur Général de la Société islamique pour le développement du secteur privé (ICD), d’échanger sur la future collaboration entre les deux Institutions qui aboutira à la création d’un indice islamique à la BRVM qui permettra d’attirer les fonds internationaux (britanniques, américains et émiratis) qui sont spécialisés dans l’acquisition d’instruments islamiques conforment à la Sharia ».

Pour M. AMENOUNVE « le développement de la finance islamique va permettre de diversifier les instruments du marché financier régional et mobiliser plus de ressources pour le financement des économies de l’UEMOA ».

Selon lui, ce développement devra s’accompagner d’une éducation des investisseurs régionaux afin de les familiariser avec les produits islamiques.
Quant à M. Zakiyoulahi SOW, intervenant au nom de l’ICD, il a indiqué que les premiers développements de la finance islamique en Afrique de l’Ouest sont encourageants.

« Il y a lieu de consolider tout cela et mieux exploiter le potentiel existant à travers des partenariats comme celui que nous envisageons avec la BRVM pour assurer la liquidité des Sukuk », a-t-il laissé entendre.

APA

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire