PARTAGER
Euro 2016 : c'est totalement fou, l'Islande a rendez-vous avec les Bleus !

Islande: Mais d’où viennent-ils ? Qui sont-ils ? Quel est leur réseau ? L’Islande, menée 1 à 0 dès la 5e minute, a totalement renversé la situation… en 15 minutes ! Égalisation à la 6e (1-1), puis un deuxième but à la 18e (2-1 Islande) oui, oui !

Les Islandais ont réalisé un exploit monumental en éliminant l’Angleterre (2-1). Les Vikings affronteront l’équipe de France en quarts de finale !

1. ISLAAAAAAAAAAAAAAANDE ! Mais d’où viennent-ils ? Qui sont-ils ? Quel est leur réseau ? L’Islande, menée 1 à 0 dès la 5e minute, a totalement renversé la situation… en 15 minutes ! Égalisation à la 6e (1-1), puis un deuxième but à la 18e (2-1 Islande) oui, oui ! Bon, sur ce deuxième but islandais, Joe Hart, le gardien anglais, n’est vraiment pas irréprochable (pour être gentil). Mais la frappe de Sightorsson, l’attaquant du FC Nantes, fait mouche :

Deux buts sur leurs deux premiers tirs : l’Islande, c’est de la folie pure !

2. Deux buts en cinq minutes ! Les Anglais avaient pourtant parfaitement débuté : à peine 4 minutes de jeu, et ils ont déjà ouvert le score sur penalty, grâce à Wayne Rooney (5e). L’attaquant-milieu de Manchester United a converti en but une faute un peu bête du gardien islandais, Hannes Thor Halldorsson, sur Raheem Sterling, le petit ailier supersonique de City.

3. L’Angleterre n’y arrive pas du tout. Après ces 20 premières minutes sensationnelles, les Islandais ont résisté aux vagues anglaises pour rejoindre les vestiaires en tête (2-1). L’Angleterre a pourtant été à deux doigts d’égaliser sur une lourde frappe d’Harry Kane, mais le gardien islandais, Halldorsson, sort une superbe claquette (27e).

Néanmoins, hormis cette occasion, les chevaliers anglais butent systématiquement sur la forteresse islandaise. Pire : les Anglais, bien trop brouillons, n’arrivent pas à se montrer dangereux. Même l’entrée en jeu de Vardy, à la place de Sterling (60e), n’y fait rien. Surtout que l’Islande ne fait pas que défendre. Les Vikings ont même failli réaliser le break sur un retourné de Sigurdsson, capté par Joe Hart (55e), puis sur une frappe de Gunnarsson repoussée par le gardien anglais. Shocking !

4. Armée anglaise contre peuple islandais. L’ambiance est énorme à Nice. Comme toujours, les supporters anglais sont nettement plus nombreux, et vont chanter toute la partie pour les Three Lions. Plusieurs milliers de fans islandais sont aussi présents. Surtout, tout le pays va pousser son équipe, pour son premier huitième de finale d’un Euro.

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire