Accueil Economie

Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale : Gon Coulibaly explique la politique de transformation du cacao et de l’anacarde

PARTAGER
Amadou Gon Coulibaly

Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale : Gon Coulibaly explique la politique de transformation du cacao et de l’anacarde

« Accroître notre capacité de transformation du cacao et de l’anacarde est essentiel pour protéger nos producteurs et créer des emplois pour les jeunes », explique le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly à la Banque mondiale

S’adressant  à la SFI et à MIGA, deux membres du Groupe de la Banque mondiale, les 12 et 13 octobre 2017, en marge des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI) qui se tiennent à Washington, DC, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, les a appelés à soutenir les efforts de la Côte d’Ivoire en matière de financement de partenaires privés pour la transformation du cacao et de l’anacarde et pour le financement d’infrastructures industrielles, afin d’accompagner la dynamique de croissance et de développement du pays, selon les termes d’un communiqué de presse de la Direction de communication du Premier ministre.

« Nous entendons augmenter notre capacité de transformation du cacao et de l’anacarde pour atteindre un taux de 50% pour les deux produits à l’horizon 2020. Cela est essentiel pour le développement global du pays, mais surtout pour protéger les producteurs qui consentent tant d’efforts et de sacrifices pour le développement du pays. La transformation de ces produits est aussi importante pour la création d’emplois, notamment pour les jeunes », a dit Amadou Gon Coulibaly,  le 12 octobre à la Vice-Présidente Exécutive de l’Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA), Keiko Honda.

Le Chef du gouvernement a lancé le même appel à la branche privée du Groupe de la Banque mondiale lors de sa rencontre le 13 octobre avec  le Vice-Président Exécutif de la Société Financière Internationale (SFI), Philippe Le Houérou.

A ces deux partenaires au développement, avec  lesquels la Côte d’Ivoire entretient d’excellentes relations, poursuit le communiqué, il dira que l’environnement global des affaires en Côte d’Ivoire est intéressant pour attirer de grands groupes que la MIGA et la SFI appuieraient pour la transformation des produits agricoles et pour l’investissement dans les secteurs des transports et de l’énergie.

Le Premier ministre ivoirien a avancé plusieursarguments. « Nous avons une économie résiliente.  Malgré la chute d’environ 35% du prix du cacao, les perspectives de croissance sont intéressantes pour 2017, avec une projection à 8,5%. La situation macroéconomique inspire confiance; ce qui s’est traduit par les résultats positifs de l’Eurobond. Nous souhaitons que le secteur privé international s’intéresse à la transformation de nos produits agricoles », a  plaidé Amadou Gon Coulibaly.

Les deux institutions ont salué la qualité de leur coopération avec la Côte d’Ivoire et promis de la renforcer, soutient la Direction de la communication du Premier ministre.

Valentin Mbougueng

(Source : communiqué de la Direction de la communication du Premier ministre)

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire