Accueil Société

Annulation factures d’électricité en Côte d’Ivoire: le trop-perçu de janvier 2016 « répercuté sur les prochains mois »

PARTAGER

le trop-perçu de janvier 2016 « répercuté sur les prochains mois »

La compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), a décidé de « répercuter sur les prochains mois », le trop-perçu des factures de janvier 2016, après que le chef de l’Etat a exigé l’annulation du réajustement tarifaire, qui n’était pas conforme aux recommandations gouvernementales, selon une source proche du dossier.

A la suite d’un mécontentement de la population concernant l’augmentation des factures d’électricité, le président ivoirien Alassane Ouattara, a décidé l’annulation de l’ajustement tarifaire intervenu en janvier 2016 et demandé le remboursement du trop-perçu aux usagers.

La direction générale de la CIE, a dans un communiqué, annoncé que les modalités de remboursement seront indiquées le 10 mai 2016 et que la date limite de règlement des factures, initialement prévue entre le 4 et le 9 mai, était « prorogée au 17 mai 2016 ».

Les abonnés au tarif social, au nombre de 400.000 (30%) sur 1,3 million d’abonnés dans le pays, ont été touchés par la mesure d’augmentation à hauteur de 6% en juillet 2015, tandis que les gros consommateurs (tarif général) et les industriels ont connu la première phase d’étalement de 10% au 1er juillet 2015.

La deuxième phase des 5%, survenue le 1er janvier 2016, n’avait concerné que les gros consommateurs et les industriels.

« Après enquête nous avons découvert que la décision gouvernementale n’a pas été correctement appliquée et que certains abonnés ont connu une hausse beaucoup plus élevée que celle initialement prévue allant jusqu’à 30%, 40% ou 50% pour certains abonnés », a dit M. Ouattara.

Le président ivoirien qui a dénoncé le 1er mai une augmentation « très forte » des tarifs d’électricité, a précisé qu’il s’agissait d’une hausse de 16% arrêtée par le gouvernement, et qui devrait devant être « étalée sur trois ans ».

Il a par ailleurs annoncé l’ouverture des secteurs de l’électricité et de l’eau à la « concurrence », en vue de mettre fin au « monopole » de la CIE et la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI), deux sociétés avec des capitaux majoritairement français.

Concernant la facturation, pour les prochains mois, la CIE repartira sur la base de la tarification du mois de juillet 2016, a indiqué cette source proche du dossier.

Sur le marché boursier le titre de la CIE a « perdu 7,47% » lors de la semaine du 1er au 6 mai 2016

PAL

Alerte Info

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire