PARTAGER
Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, et le ministre d'Etat, Hamed Bakayoko, cadre du Rdr, ont embouché ensemble la trompette de la paix au sein du Rhdp.

An 3 de l’appel de Daoukro : Bédié parle et met fin à tous les débats

La célébration de l’an 3 de lappel de Daoukro a été marquée, ce dimanche 17 septembre 2017, par les discours d’apaisement lancés respectivement par le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, président du praesidium du Rassemblement des houphouëtistes (Rhdp) et le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, haut cadre du Rdr.

On attendait son discours, après les nombreux sons discordants entre les cadres du Pdci-Rda, son parti, et les dirigeants du Rdr, son allié au pouvoir, à propos de l’alternance en 2020. Henri Konan Bédié a parlé, ce dimanche 17 septembre 2017, jour marquant le 3ème anniversaire de l’appel de Daoukro. Appel à travers lequel il aura favorisé la candidature unique du président de la République, Alassane Ouattara, pour sa réélection en 2015 et évoqué la question de l’alternance avec un cadre de sa formation politique aux échéances à venir. Le président du Pdci-Rda, par ailleurs président du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) est revenu sur cet appel qu’il remet au goût de l’actualité. « Je bloque ces écrits devenus intangibles pour les militants du Pdci, du Rhdp et pour tous les électeurs ivoiriens et sympathisants », a lancé encore à Daoukro, le président Bédié.

Revenant sur la question de l’alternance dont il est l’auteur, le  »Sphinx » de Daoukro note combien de fois ce sujet polarise la vie politique en Côte d’Ivoire depuis quelques mois. « Depuis quelques temps, la vie du pays semble arrêtée, rivée sur une seule question, celle de la présidentielle 2020. Toutes les énergies et toutes les intelligences se focalisent sur ce seul point, le président de la République (…)Toutes les chapelles politiques s’y mettent et souvent sans y mettre la forme (…). C’est la raison pour laquelle je crois devoir donner quelques indications relativement à cet appel ». Avant ces indications, le président Bédié a fait une mise au point sur l’ambiance qui prévaut entre le Rdr et son parti. Il a tenu à faire noter que « dans un couple ou dans une alliance, il y a des hauts et des bas ».

Aussi, appelle-t-il partisans et alliés à « désarmer plumes et langues », à taire les querelles de clocher et « verbiages creux » et « dérives langagières » pour aller vers un seul objectif. Celui de renforcer l’alliance du Rhdp pour assurer la paix léguée par le père de la nation ivoirienne, Félix Houphouët-Boigny. « Les ambitions sont certes toutes légitimes, mais elles doivent être orientées, coordonnées. Toute le monde ne peut pas être président de la République en même temps (…). Notre alliance résout le problème de la gestion du pays et l’Appel de Daoukro balise le problème des successions au pouvoir », estime Konan Bédié pour qui il reste encore 3 bonnes années pour aller à l’élection présidentielle. Une échéance, souligne-t-il, « inéluctable et non négociable »« Le Pdci est un parti de dialogue et de paix. Nous devons désormais éviter les paroles et les comportements tendancieux et violents », a ajouté leader du Rhdp, qui invite, ainsi, ses partisans à s’inscrire dans la logique de la décrispation à laquelle il appelle au sein de l’alliance au pouvoir.

Parrain de la cérémonie du jour, le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko s’est inscrit dans la même logique que Henri Konan Bédié. « Je lance un appel solennel au calme à tous les cadres de nos partis. Que nous soyons tous des acteurs de paix et de rapprochement. Evitons par des jeux de petites phrases de mettre en danger notre alliance. Nous devons éviter la posture du moi ou rien. (…). Dépassons nos ambitions personnelles pour consolider notre famille », a lancé le ministre d’Etat. Avant de se tourner vers les présidents Bédié et Ouattara en les invitant à donner des instructions pour que les militants du Rhdp s’exécutent. « Ordonnez, nous serons à vos côtés. Je sais que vous trouverez les solutions pour déjouer les pronostics de tous ceux qui pensent que nous allons encore nous faire des palabres », a indiqué Hamed Bakayoko.

Abraham KOUASSI

linfodrome

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire