PARTAGER
Alpha Blondy

« Le Fpi se bouffe le nez, pareil au Rdr. Au Pdci, le micro et le haut-parleur sont en guerre … »

Alpha Blondy : « Nous ne sommes que les caisses de résonnance et les victimes des désaccords des politiques »

Alpha Blondy, la méga star de reggae, dans une interview à Fraternité Matin paru le 9 janvier 2018, s’est prononcé sur la situation  socio-politique de la Côte d’Ivoire. La libération des prisonniers de la crise postélectorale, la présidentielle de 2020, n’ont pas échappé à l’artiste. « La réconciliation véritable ne se fera que lorsque la famille politique ivoirienne se sera réconciliée. Nous ne sommes que les caisses de résonnance et les victimes de leurs désaccords », affirme Alpha Blondy. Morceaux choisis.

Présidentielle 2020 !

En ce qui concerne les joutes électorales de 2020, Alpha Blondy a appelé  les hommes politiques ivoiriens à faire preuves de responsabilité. Poursuivant, il a indiqué  que, « si la famille politique ivoirienne veut avoir le Prix Nobel de l’imbécilité et de l’irresponsabilité, c’est son droit. » Et de les prévenir que s’ils  continuent leur guéguerre, le peuple se révoltera contre eux.« Quand tu as des incapables politiques qui ne peuvent pas trouver des solutions à des crises et qui comptent sur le sang du peuple pour se maintenir là où ils sont, et bien, ils se feront balayer par le peuple. Ou pire, par un petit caporal. Que Dieu sauve ceux qui n’ont rien fait et châtie ceux qui seront à l’origine de ce futur bain de sang, si cela venait à se réaliser », a-t-il martelé.

Réconciliation nationale… Le poisson pourri par la tête

Après son accession à la magistrature suprême, Alpha Blondy semble apprécier la caravane de la paix initié par Alassane Ouattara, qui lui a permis  de faire un diagnostic de la situation de la Côte d’Ivoire.  « J’ai vu un pays en lambeaux physiquement et psychologiquement », raconte-t-il. Et à propos de l’équipe du Chef de l’Etat, il affirme : « Aujourd’hui, je pense que son équipe et lui méritent un grand respect car, ils ont vraiment bossé et ce n’est pas fini. Comme il l’a dit dans son adresse à la nation, les perspectives sont bonnes. Sur le plan social, la crise est partout et la Côte d’Ivoire ne fait pas exception. C’est pourquoi nous devons encourager nos dirigeants pour qu’ils aillent encore plus loin. »

Pour Alpha Blondy, la famille politique ivoirienne doit avant tout se réconcilier. « Je dis que le poisson pourri toujours par la tête. Et le poisson Côte d’Ivoire pourri par la tête de sa famille politique dans son ensemble. Il faut que cette famille politique se réconcilie. Elle est divisée. Le Fpi se bouffe le nez, pareil au Rdr. Au Pdci, le micro et le haut-parleur sont en guerre », affirme l’artiste.  Selon lui, il est temps que les acteurs politiques ivoiriens se ressaisissent. A l’en croire, les ivoiriens n’ont aucun problème entre eux. « Les politiques sont le vrai problème des Ivoiriens. Comment voulez-vous que les Ivoiriens se réconcilient alors que  les politiques sont  incapables de se réconcilier ? Quand la nation est en péril, les politiques doivent pouvoir taire leurs rancœurs pour faire bloc autour de l’intérêt commun », conseille Alpha Blondy.

Toujours à propos de la réconciliation nationale, l’artiste est catégorique et estime que c’est aux animateurs de l’espace politique de se réconcilier. « Croyez-moi, si la tête est réconciliée, le reste coulera de soi. J’ai moi-même appelé à une amnistie. Mais pendant qu’on envisage une telle solution, des commissariats sont attaqués, on parle de match retour, du chiffre 6 qui va devenir 9 sur les réseaux sociaux, le ‘‘Tamerconnisme triomphant’’ et autres rancœurs inondent la toile. Dans ces conditions, comment voulez-vous qu’on fasse des efforts pendant que la menace de la guerre est toujours brandie », s’interroge Alpha Blondy.

Et d’ajouter : « Quelqu’un m’a même demandé si j’étais prêt à garantir qu’il n’y aura pas de la violence quand on va libérer tout le monde, y compris Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Violente question. Les uns et les autres doivent aspirer à une paix véritable et non une paix teintée de menaces. Celui qui, par ses réseaux,  peut contribuer à  sortir Gbagbo et Blé Goudé de prison, ainsi que tous les autres prisonniers, se nomme Alassane Ouattara. Mais il faut  lui donner des gages de confiance. Mais quand on l’insulte grossièrement et qu’on le menace, on oublie que lui aussi est un être humain. Un homme qui a aussi des sentiments et des émotions. Soyons donc responsables en lui démontrant qu’il peut nous faire confiance en posant cet acte majeur. Car, Alassane Ouattara n’est pas fait d’acier, il a aussi un cœur ».

CHEICKNA D. S.

Source : Fraternité Matin

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire