PARTAGER

La première forme de colonisation est de réussir à te faire croire que ton teint ne convient pas

Chère soeur
Toi qui t’éclaircis la peau juste pour plaire
A un monde audiovisuel de plus en plus pernicieux
Toi dont la beauté est éphémère
pourquoi tu t’abaisses devant ces patrons et producteurs au regard malicieux
Se souviendront-ils quand il ne te restera aucune parcelle de peau mélanisée?
Se souviendront-ils de votre cancer et des brûlures de ta peau carbonisée?
Le temps des extases n’est pas le temps du soir qui tombe au crépuscule
Goutte à goutte tu t’arraches ce dont tes ancêtres se sont battus pour te rendre la liberté

Ton teint me procurait pourtant que fierté
Et au pays des nazis aucune idée n’est minuscule
Que dirais-tu à Jules Ferry pour qui « Les races supérieures ont un droit sur les races inférieures »?
Dois-je lui dire que tu acceptes que ta race soit inférieure?

Moi qui suis le bonheur éternel
dois-je comprendre que tu n’es plus sentinelle
Mois qui suis talibé de Cheikh Ahmadou Bamba
Que n’a t-Il pas enduré pour que tu puisses être émancipée
De l’exil jusqu’à Mayumba

Moi qui suis amoureux de ta noirceur que diras-tu à l’auteur de « Femme nue, femme noire Vétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté… »
Alek-Wek-600x381La première forme de colonisation est de réussir à te faire croire que ton teint ne convient pas
Tu ne seras jamais une « blanche » que tu le veuilles ou pas
Sais-tu que parmi les pathologies cutanées il y a les infections, l’acné, des troubles de la pigmentation
Sais-tu que parmi les conséquences il y a le cancer, des complications rénales et l’hypertension

Alors il n’est jamais trop tard ressaisis toi et prend ton destin en main
Que la force soit avec toi

Posté par: Babacar DIARRA

REAGISSEZ A CET ARTICLE

Laisser un commentaire